Présentation / Historique


Historique de l'œuvre des Témoins de Jéhovah de France


L'activité des Témoins de Jéhovah en France remonte à la fin du XIXe siècle. En 1891, des publications bibliques sont traduites en français. Peu après, Adolf Weber, venu de Suisse, commence à prêcher dans les pays francophones et à faire paraître dans les journaux et les revues des annonces proposant des publications permettant d'étudier la Bible. Élie Thérond, entre autres, qui habite Beauvène, dans l'Ardèche, répond à une de ces annonces. En 1905, sa maison devient le premier dépôt de publications bibliques en France. D'autres groupes sont bientôt organisés dans le nord de la France, à Denain, Lens et Sin-le-Noble. En 1909, il y a des groupes et des individus s'intéressant au message biblique dans une vingtaine de départements.

Vers la fin de 1920, l'œuvre en France est placée sous la direction du Bureau central européen à Berne, en Suisse. L'année suivante, 422 personnes assistent au Mémorial en France. L'adoption du nom Témoins de Jéhovah en 1931 donne une nouvelle impulsion à la prédication.

La Seconde Guerre mondiale cause de grandes difficultés aux Témoins de Jéhovah de France. Bon nombre de ceux qui vivent dans l'est du pays sont envoyés dans des camps de concentration. Mais la prédication des Témoins de Jéhovah se poursuit. À la fin de la guerre, le nombre des proclamateurs a doublé, pour atteindre le chiffre de 2 003. La barre des 10 000 Témoins de Jéhovah est franchie exactement 12 ans plus tard.

L'assemblée " La victoire divine ", qui a lieu à Paris du 1er au 5 août 1973, est un nouveau jalon dans l'histoire des Témoins de Jéhovah. On y enregistre une assistance maximum de 60 241 personnes, et 2 703 d'entre elles sont baptisées. Quelle n'est pas notre joie lorsque, l'année suivante, est publiée en français l'édition complète des Saintes Écritures - Traduction du monde nouveau ! Le chiffre de 100 000 Témoins de Jéhovah participant au témoignage public en métropole est atteint en 1988. En 2001, l'assistance a été de 160 045 aux Assemblées à caractère international tenues à Paris, Lyon et Bordeaux. Actuellement, le mémorial réunit 260 000 personnes (métropole et Outremer), parmi lesquelles 150 000 participent au témoignage public.

Plan du site