Présentation / Famille / Éducation / L'éducation précoce

L'importance de l'éducation précoce

Extrait de Réveillez-vous ! du 22 avril 2004, pages 3 à 10

FLORENCE voulait absolument un bébé. À 40 ans, elle est devenue enceinte. Durant sa grossesse, cependant, son médecin l'a avertie que son bébé pourrait avoir des difficultés d'apprentissage. Elle a refusé d'abandonner tout espoir, et a finalement mis au monde un petit garçon en bonne santé.

Peu après la naissance de Stephen, Florence a commencé à lui faire la lecture et à lui parler à la moindre occasion. Par la suite, elle a pris l'habitude de jouer, de sortir, de compter et de chanter avec lui. " Même quand je lui donnais son bain, nous jouions à quelque chose ", se rappelle-t-elle. Ses efforts ont été récompensés.

Encore adolescent, Stephen a obtenu un diplôme avec mention à l'université de Miami. Deux ans plus tard, à 16 ans, il était diplômé d'une faculté de droit et, d'après sa biographie, il est devenu le plus jeune avocat des États-Unis. Sa mère, Florence Baccus, professeur et conseillère d'orientation à la retraite, a consacré beaucoup de temps à étudier l'apprentissage précoce. Elle est persuadée que l'attention et la stimulation dont son fils a été l'objet durant sa toute petite enfance ont changé le cours de sa vie.

L'inné et l'acquis

Ces derniers temps, un sujet est au centre d'une grande controverse parmi les psychologues pour enfants. Il s'agit du rôle, dans le développement d'un enfant, de l'" inné ", c'est-à-dire ce dont il a hérité, et de l'" acquis ", l'éducation ou la formation qu'il a reçue. La plupart des spécialistes sont convaincus que les deux entrent en ligne de compte.

Le professeur Fraser Mustard, spécialiste du développement infantile, explique : " Aujourd'hui, nous savons cliniquement que ce que vit un enfant au cours de ses premières années influe sur le développement de son cerveau. " Dans le même ordre d'idées, le professeur Susan Greenfield déclare : " Nous savons, par exemple, que chez les violonistes l'aire cérébrale qui correspond aux doigts de la main gauche est plus étendue que chez les autres personnes. "

Quelle formation lui donner ?

Devant ces découvertes, nombre de parents se démènent pour confier leurs enfants aux meilleures garderies, et ne regardent pas à la dépense pour qu'ils suivent des cours de musique ou d'art. Certains pensent que, si un enfant pratique toutes sortes d'activités, il saura tout faire une fois adulte. Les programmes de soutien et les garderies spécialisées se multiplient. Des parents sont prêts à faire tout ce qui est en leur pouvoir afin de donner à leurs enfants un avantage sur les autres.

Un tel dévouement est-il récompensé à sa juste valeur ? Même s'il semble offrir aux enfants des possibilités infinies, dans bien des cas il les prive de l'essentiel de l'apprentissage qui, lui, s'acquiert par le jeu spontané. L'activité ludique, expliquent des éducateurs, stimule la créativité et les aptitudes sociales, mentales et affectives de l'enfant.

D'après d'autres spécialistes du développement, le jeu dirigé par les parents provoque un nouveau phénomène : des enfants hyperencadrés, tendus, instables sur le plan affectif, qui ont des difficultés à dormir et qui se plaignent d'avoir mal partout. Selon un psychologue, nombre de ces enfants entrent dans l'adolescence sans avoir acquis la capacité à résoudre les problèmes ; ils sont " épuisés, asociaux et rebelles ".

De nombreux parents sont donc placés devant un dilemme. D'un côté, ils veulent aider leurs enfants à exploiter la totalité de leur potentiel ; de l'autre, ils comprennent qu'il est insensé de leur en demander trop, et trop tôt. Est-il possible de trouver l'équilibre dans ce domaine ? Quelles sont les capacités de développement d'un petit enfant, et comment les stimuler au mieux ? Que peuvent faire les parents pour être sûrs que leurs enfants s'épanouissent ? Les articles qui suivent vous donneront la réponse.

Favorisez l'éveil de votre enfant

CE QUE quelqu'un apprend ou n'apprend pas durant son enfance peut avoir des conséquences sur ses capacités futures. Dès lors, que doivent faire les parents pour que leurs enfants deviennent des adultes équilibrés et épanouis ? Voyez à quelles conclusions des spécialistes sont arrivés, sur la base de recherches effectuées ces dernières décennies.

Le rôle des synapses

Grâce aux progrès réalisés dans le domaine de l'imagerie cérébrale, les scientifiques sont en mesure d'étudier, plus en détail que jamais, le développement du cerveau. Leurs recherches révèlent que la petite enfance est un moment crucial où se mettent en place les fonctions cérébrales qui servent à traiter des informations, à exprimer des émotions d'une manière normale et, plus tard, à bien s'exprimer. " Au cours des premières années, les connexions cérébrales se forment avec une rapidité stupéfiante : le cerveau se structure grâce aux interactions incessantes des données génétiques et des stimuli externes ", rapporte la revue Nation.

Selon les scientifiques, la plupart de ces connexions, qu'on appelle synapses, s'établissent pendant les toutes premières années de la vie. C'est à ce moment-là que " sont jetées les bases du futur câblage cérébral du bébé, qui déterminera l'intelligence, la conscience de soi, la capacité à faire confiance et la volonté d'apprendre ", explique le docteur T. Berry Brazelton, spécialiste du développement infantile.

La taille, la structure et la fonction du cerveau d'un nourrisson augmentent considérablement durant les premières années. Dans un environnement riche en stimulations et en occasions d'apprendre, les connexions synaptiques se multiplient, créant ainsi un grand réseau neuronal. Ce réseau permet de penser, d'apprendre et de raisonner.

Il semble que plus le cerveau d'un bébé est stimulé, plus les cellules nerveuses sont activées et sont connectées entre elles. Notons qu'il ne s'agit pas simplement d'une stimulation intellectuelle, déclenchée par des faits, des chiffres ou des mots. Des scientifiques ont découvert que la stimulation affective aussi est nécessaire. Des recherches montrent que les connexions synaptiques sont moins nombreuses chez les bébés qu'on ne prend pas dans ses bras, qu'on ne touche pas, avec qui on ne joue pas ou qu'on ne stimule pas.

Stimulation et potentiel

Quand l'enfant grandit, il se produit une sorte d'élagage. L'organisme semble se débarrasser des connexions synaptiques inutilisées. Cela peut avoir de lourdes répercussions sur le potentiel de l'enfant. " Si un enfant ne reçoit pas les bons stimuli au bon âge, explique Max Cynader, spécialiste du cerveau, les circuits neurologiques ne se développeront pas correctement. " Le docteur Fraser Mustard énumère quelques-uns des effets possibles : Q.I. plus faible, difficultés dans l'expression et en mathématiques, ennuis de santé à l'âge adulte, voire troubles du comportement.

Ainsi, il apparaît que la toute petite enfance d'une personne a un effet indéniable sur sa vie d'adulte. Ses premières expériences détermineront son niveau de résistance, sa faculté d'abstraction et sa capacité à se mettre à la place des autres. Le rôle des parents est donc particulièrement important. " L'un des éléments les plus déterminants durant cette période, fait observer un pédiatre, c'est la présence d'une figure parentale réceptive. "

Stimulez votre enfant, entourez-le de soins, et il s'épanouira. Cela paraît assez facile. Malheureusement, comme le constatent les parents, savoir bien s'occuper d'un enfant n'est pas toujours aussi simple. L'intuition ne suffit pas toujours pour être un bon parent.

D'après une étude, 25 % des parents interrogés ne savaient pas que ce qu'ils faisaient avec leur enfant pouvait améliorer ou amoindrir son intelligence, sa confiance en lui et son désir d'apprendre. Des questions se posent donc : Comment développer au mieux le potentiel de votre enfant ? Et comment créer un environnement favorable pour cela ? C'est ce que nous allons considérer.

Votre rôle de parent

" SI VOUS faites en sorte que votre bébé se sente aimé, intégré à la famille, et qu'il devienne quelqu'un de curieux et de décidé, le développement de son cerveau s'ensuivra naturellement, déclare Peter Gorski, de la faculté de médecine de Harvard. Notre rôle, en tant que parents, n'est pas de produire des cerveaux hyperpuissants, mais de favoriser le développement d'êtres humains en bonne santé, réfléchis et attentionnés. "

Quelle récompense ce serait pour vous de voir votre enfant devenir une personne droite et prévenante ! Un tel résultat dépend en grande partie de ce que vous ferez pour être un modèle, un ami, un communicateur et un enseignant. Même si tous les bébés naissent avec un sens moral, les parents doivent leur inculquer des valeurs morales à mesure qu'ils grandissent.


Jouez avec votre bébé

▪ Les petits enfants ont une faculté de concentration extrêmement limitée ; alors, jouez avec eux seulement quand ils semblent y prendre plaisir.

▪ Si vous utilisez des jouets, assurez-vous qu'ils ne sont pas dangereux et qu'ils stimulent les sens de votre enfant.

▪ Mettez de l'action dans vos jeux. Un bébé aime voir ses parents répéter les mêmes gestes, comme ramasser un jouet qu'il fait tomber.


Qui façonne les enfants ?

Qui exerce l'influence la plus profonde sur un enfant ? Les spécialistes ne sont pas tous d'accord. Certains affirment que ce sont avant tout ses camarades. Toutefois, de l'avis des pédiatres T. Berry Brazelton et Stanley Greenspan, on n'insistera jamais assez sur l'importance des soins bienveillants prodigués très tôt par les parents.

Des expériences ultérieures et l'influence des camarades viendront compléter cette première formation. Au sein de la famille, l'enfant doit se sentir choyé et compris. Il faut également lui apprendre à gérer ses sentiments avec une certaine maturité. Généralement, s'il est traité de cette façon, il se montrera coopératif, compatissant et disposé à se mettre à la place des autres.

Éduquer un enfant dès son plus jeune âge est une tâche ardue. Pour y parvenir, surtout s'il s'agit de votre premier enfant, il est sage de chercher conseil auprès de personnes expérimentées et de suivre une certaine manière de procéder. Il existe, sur le sujet, quantité d'ouvrages écrits par des spécialistes. Très souvent, ils s'harmonisent avec les conseils fiables contenus dans la Bible. Des parents qui ont appliqué les bons principes de la Parole de Dieu ont réussi à bien remplir leur rôle. À cet égard, voici quelques suggestions pratiques.

Donnez beaucoup d'amour

Les enfants sont comparables à de jeunes plantes qui s'épanouissent lorsqu'elles sont l'objet de soins réguliers et attentionnés. L'eau et la lumière du soleil les nourrissent, favorisent leur croissance et contribuent à leur robustesse. Pareillement, les parents qui comblent leur enfant d'amour, tant par des mots que par des gestes, aident à son éveil mental et affectif ainsi qu'à sa stabilité.

La Bible déclare en toute simplicité : " L'amour bâtit. " (1 Corinthiens 8:1). Les parents qui donnent généreusement de leur amour imitent en fait leur Créateur, Jéhovah Dieu. La Bible rapporte qu'à son baptême Jésus a entendu son Père lui exprimer son approbation et son amour. Comme cela a dû le rassurer, même s'il était adulte ! — Luc 3:22.

L'affection que vous témoignez à votre nourrisson, les histoires que vous lui lisez le soir et les jeux auxquels vous vous amusez avec lui sont autant d'éléments essentiels à son développement. ' Tout ce que fait un enfant, déclare le docteur Mustard, s'ajoute à son expérience. Quand il apprend à marcher à quatre pattes, la façon dont vous l'encouragez et réagissez est très importante. ' L'amour et l'attention des parents constituent une base solide pour que l'enfant grandisse et devienne un adulte responsable et mûr.

Soyez un ami et un communicateur

En passant du temps avec votre enfant, non seulement vous nouez des liens, mais en plus vous stimulez son aptitude à communiquer. Les Écritures encouragent une telle proximité, à la maison ou ailleurs, et à n'importe quel moment qui puisse sembler opportun. — Deutéronome 6:6, 7 ; 11:18-21.

Les spécialistes du développement infantile sont unanimes pour dire que le temps consacré par les parents à leur enfant est bien plus important que des jouets sophistiqués ou des activités précises. Les activités quotidiennes, qui ne coûtent pas cher, sont autant d'occasions d'être ensemble. Par exemple, une simple promenade dans un parc pour observer la nature est une belle invitation à poser à votre enfant des questions profondes qui ouvrent le dialogue.

On lit dans les Écritures qu'il y a " un temps pour bondir ". (Ecclésiaste 3:1, 4.) En effet, les jeux insouciants sont indispensables au développement intellectuel, affectif et relationnel d'un tout-petit. Selon le docteur Mustard, ces jeux ne sont pas simplement utiles, ils sont absolument irremplaçables. Il déclare : " C'est avant tout par le jeu que l'enfant développe le câblage cérébral qui préside à un grand nombre de fonctions. " Ses jouets peuvent être très rudimentaires, un carton vide par exemple. Des ustensiles ménagers inoffensifs l'intriguent tout autant que des jouets ultramodernes hors de prix [1 – Voir l'article " Jouets d'Afrique : gratuitement vôtres ", paru dans notre numéro du 22 mars 1993. ].

D'après des spécialistes, surcharger les enfants d'activités dirigées par des adultes risque d'étouffer leur imagination et leur créativité. L'équilibre s'impose dans ce domaine. Laissez votre enfant explorer son petit univers et tester son ingéniosité. Souvent, un bébé sait s'amuser tout seul. Cela dit, vous n'en êtes pas pour autant dispensé de garder un œil sur lui, afin qu'il ne se blesse pas !

Prenez le temps

Bien élever son enfant, c'est aussi endosser le rôle d'enseignant. Beaucoup de parents se réservent du temps chaque jour pour faire la lecture à leurs enfants. À cette occasion, ils leur enseignent ce qu'est une bonne conduite et leur inculquent des valeurs morales basées sur ce que dit le Créateur. La Bible rapporte que Timothée, un enseignant et un missionnaire fidèle, ' connaissait les écrits sacrés depuis sa toute petite enfance '. — 2 Timothée 3:15.

En faisant la lecture à votre bébé, vous stimulez ses connexions synaptiques. L'important est de vous montrer attentionné et affectueux. D'après Linda Siegel, professeur de pédagogie, il faut faire attention à ce qu'on lit : " Le niveau choisi doit être à la portée de l'enfant ", explique-t-elle. En outre, efforcez-vous de lire chaque jour et au même moment. Petit à petit, votre enfant attendra cet instant avec impatience.

Qui dit enseignement dit aussi discipline. Une discipline pleine d'amour est profitable aux tout-petits. " Un fils est sage lorsqu'il y a la discipline d'un père ", lit-on en Proverbes 13:1. N'oubliez pas, cependant, que la discipline revêt de nombreux aspects. Elle prend parfois la forme d'une correction verbale, d'une restriction ou d'autres genres de punitions. Selon le docteur Brazelton, cité précédemment, la discipline est " en quelque sorte une manière d'apprendre à l'enfant à maîtriser ses sentiments et ses comportements incontrôlés. Tous les enfants sont à la recherche de limites et s'attendent à ce qu'on leur en fixe. La discipline est la chose la plus importante après la tendresse ".

Comment savoir si votre discipline est efficace ? Tout d'abord, votre enfant devrait comprendre pourquoi vous le corrigez. Et, lorsque vous le faites, veillez à ce qu'il soit convaincu que vous le comprenez et que vous l'aimez.


Quand vous faites la lecture à votre enfant

▪ Soignez votre diction et votre prononciation. Un enfant apprend sa langue en entendant parler ses parents.

▪ Pour les très jeunes enfants, montrez du doigt les personnages et les objets qui figurent dans les livres de contes, et nommez-les.

▪ Quand l'enfant est plus grand, choisissez des livres qui ont trait à ses centres d'intérêt du moment.


Des efforts couronnés de succès

Fred avait pris l'habitude de faire la lecture à sa petite fille tous les soirs, au coucher. Après un certain temps, il a remarqué qu'elle avait mémorisé beaucoup d'histoires, et qu'en suivant dans le livre elle reconnaissait des mots et des enchaînements de sons. Chris, lui aussi, faisait consciencieusement la lecture à ses enfants en s'efforçant de varier les sujets. Lorsque ses enfants étaient tout petits, il utilisait les illustrations de livres comme Recueil d'histoires bibliques pour leur enseigner des leçons morales ou spirituelles. [2 – Publié par les Témoins de Jéhovah. Un autre ouvrage, Écoute le grand Enseignant, également publié par les Témoins de Jéhovah, est actuellement utilisé avec succès dans l'éducation des jeunes enfants.]

Certains parents choisissent d'allier à la lecture d'autres activités : dessin, peinture, musique, camping, sorties en famille (au zoo, par exemple), etc. Ce sont autant d'occasions d'enseigner des leçons aux enfants et de sensibiliser leur cœur et leur esprit malléables à des valeurs morales élevées et à la bonne conduite.

Tous ces efforts en valent-ils la peine ? Les parents qui font de leur mieux pour appliquer les conseils qui précèdent, dans une atmosphère détendue et sereine, ont beaucoup plus de chances de voir leur enfant cultiver un bon état d'esprit. Si, dès le début, vous stimulez ses aptitudes intellectuelles et relationnelles, vous contribuerez dans une large mesure à la formation de sa personne morale et spirituelle.

Voilà des siècles, la Bible a énoncé clairement, en Proverbes 22:6 : " Éduque le garçon selon la voie pour lui ; même lorsqu'il vieillira, il ne s'en écartera pas. " Les parents jouent assurément un rôle de première importance dans l'éducation de leurs enfants. Donnez beaucoup d'amour. Passez du temps avec eux, entourez-les de soins et enseignez-les. Cela contribuera à votre bonheur, ainsi qu'au leur ! — Proverbes 15:20.

Plan du site