Présentation / Questions / Réponses / La famille

La famille


Quel rang la femme occupe-t- elle chez les Témoins de Jéhovah ?

La Bible enseigne que Dieu créa d'abord l'homme, puis la femme, et qu'il les unit pour qu'ils deviennent mari et femme. Les qualités et les responsabilités de chacun étaient différentes. À ce sujet, nous lisons en Genèse 2:18 : " Il n'est pas bon que l'homme reste seul. Je vais lui faire une aide qui lui corresponde. " La femme était le pendant de l'homme ; elle lui était assortie. Leurs qualités s'équilibraient et se complétaient, si bien que l'homme et la femme formaient un couple et étaient considérés comme " une seule chair ". (Genèse 2:24.) De même que l'homme, la femme possède des qualités qui reflètent les attributs de Dieu. La preuve la plus concluante que Dieu a de grands égards pour les femmes est qu'il leur accorde le privilège de faire partie du gouvernement céleste avec son Fils. Dieu témoigne donc beaucoup de considération et d'amour envers les femmes. Ses rapports avec elles sont tout aussi importants que ceux qu'il entretient avec les hommes.

Le christianisme reconnaît cependant à l'homme le rôle de chef de famille. Compte tenu de la façon dont Dieu a créé l'homme et la femme, c'est là la meilleure disposition possible (Éphésiens 5:23). Dans sa lettre aux Éphésiens, au chapitre 5, versets 28 et 29, l'apôtre Paul écrit : " C'est de cette façon que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s'aime lui-même, car personne n'a jamais haï sa propre chair. " Le mari a le devoir de se montrer prévenant à l'égard de sa femme, puisqu'il forme avec elle " une seule chair ". Dieu donne également l'ordre suivant aux maris : " Vous pareillement, les maris, continuez à demeurer avec elles selon la connaissance, leur assignant de l'honneur comme à un vase plus faible, le vase féminin. " (1 Pierre 3:7). Quelle femme sensée voudrait être libérée d'un mari qui lui témoigne ainsi de l'honneur, du respect, de la considération, de la tendresse et qui lui reste fidèle ?

Que pensent les Témoins de Jéhovah du divorce ?

Un jour, les Pharisiens demandèrent à Jésus s'il était permis à un homme de divorcer d'avec sa femme pour n'importe quel motif (Matthieu 19:3). La réponse très claire de Jésus est consignée en Matthieu 19:9. Elle précise que le seul motif biblique de divorce est la " fornication ", terme qui inclut l'adultère et d'autres rapports sexuels illicites.

Les Témoins de Jéhovah prennent-ils des dispositions spéciales pour les jeunes ?

Aujourd'hui, les jeunes veulent avant tout qu'on leur dise la vérité et qu'on leur donne une raison de vivre. Ils en ont assez des mensonges et des leurres. Aussi demandent-ils à leurs aînés de leur dire les choses telles qu'elles sont. Or, c'est précisément ce que les Témoins de Jéhovah tiennent à faire. Dès leurs jeunes années, leurs enfants apprennent la vérité relative au Père Noël, à Pâques et à d'autres croyances et pratiques. Ils connaissent la vérité sur des questions importantes, comme celles- ci : Où sont les morts ? Pourquoi Dieu a-t-il permis le mal ? Y a-t-il des esprits mauvais qui égarent les hommes ? Où va le présent système de choses inique ? Les parents Témoins de Jéhovah étudient la Bible avec leurs enfants, car c'est le seul livre qui fasse connaître le sens de la vie. Les jeunes aiment l'impartialité. Ils veulent progresser et avoir le sentiment d'accomplir quelque chose d'utile. Les activités chrétiennes des Témoins de Jéhovah leur donnent justement la possibilité de mener une vie bien remplie et utile. En outre, les jeunes Témoins de Jéhovah connaissent les joies que procurent des amitiés pures et désintéressées.

Comment les Témoins de Jéhovah célèbrent-ils les mariages ? Célèbrent-ils un service religieux lors d'un enterrement ?

Les Témoins de Jéhovah célèbrent les mariages gratuitement. Ainsi, aucun fardeau pécuniaire n'est imposé aux époux pour qui les noces et l'installation du ménage entraînent déjà des frais. Dans les pays où la loi ne reconnaît pas le mariage religieux, les Témoins de Jéhovah se marient civilement. Ceux qui le désirent peuvent écouter un exposé biblique sur le mariage, prononcé dans le lieu de culte des Témoins de Jéhovah.

Les mariages célébrés par les Témoins de Jéhovah ne comportent pas de rites, mais ils se caractérisent surtout par des conseils bibliques dispensés aux époux. L'attention est ainsi dirigée vers Jéhovah, et le ministre du culte rappelle aux nouveaux mariés qu'ils doivent obéir à Dieu s'ils veulent connaître le vrai bonheur. Un mariage est un événement joyeux, mais il n'est pas nécessaire qu'il entraîne de grands frais pour les nouveaux mariés. En effet, ils ne sont pas obligés d'organiser une noce somptueuse qui dépasse leurs moyens.

Cela dit, les couples qui le souhaitent et qui en ont les moyens peuvent organiser un repas de noce plus coûteux. Ils sont libres d'inviter beaucoup de monde, quelques amis, ou même de se marier dans l'intimité. Sous ce rapport, ceux qui pratiquent la vraie religion jouissent d'une grande liberté d'action, car ils ne sont pas liés par les coutumes traditionnelles et ils s'efforcent de ne pas se laisser guider par la vanité. Lorsqu'un chrétien n'essaie pas de se faire passer pour ce qu'il n'est pas, ses frères dans la foi respectent cette attitude.

En ce qui concerne les enterrements, un ministre du culte, Témoin de Jéhovah, prononce gratuitement, à l'aide de la Bible, un exposé sur l'espérance réconfortante de la résurrection. Au lieu de dire qu'à la mort l'âme se sépare du corps et entre dans la félicité céleste, ce qui est bibliquement faux, le ministre lit des passages des Écritures qui donnent aux affligés une espérance fondée. Il leur fait connaître le véritable état des morts : l'inconscience (Ézékiel 18:4 ; Psaume 146:3, 4 ; Ecclésiaste 9:5, 10). Il explique également que, pour les millions de gens qui sont dans la tombe, ce sommeil de la mort n'est que provisoire. À l'heure prévue, ils entendront la voix du Juge Jésus Christ et ressusciteront, tout comme Lazare, qui fut ressuscité par Jésus au premier siècle. Les familles endeuillées trouvent un réel réconfort dans cette espérance qui est clairement exposée dans la Parole de Dieu. - Jean 11:11-44 ; 5:28, 29.

Plan du site